IMPRIMER

IMPRIMER
. v. a.
Faire ou laisser une empreinte sur quelque chose, y marquer des traits, une figure. Imprimer un sceau sur de la cire. Le balancier imprime mieux les figures et les caractères sur la monnaie, que le marteau. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Leurs pas s'imprimaient sur la neige.   Il se dit particulièrement de L'impression, à l'encre noire ou en couleur, qui se fait par l'application et la pression d'une surface sur une autre. Imprimer en taille-douce. Imprimer en taille de bois. Imprimer des lithographies. Imprimer des toiles, des indiennes, etc.   Il signifie encore plus particulièrement, Marquer, empreindre des lettres sur du papier ou sur quelque autre chose semblable, avec des caractères fondus ou gravés, que l'on a chargés d'encre ; et, par extension, Faire tous les travaux nécessaires pour la confection d'un livre, etc. Imprimer nettement. Imprimer sur papier fin, sur vélin. Cette feuille est bien imprimée. Imprimer un livre, un mémoire, une circulaire, une affiche. Faire imprimer un ouvrage. On imprime correctement chez cet imprimeur. Permis d'imprimer. Imprimer in-folio, in-quarto, in-octavo, etc. Ce journal s'imprime chez un tel.   Il se dit également dans le sens de Faire imprimer, publier par la voie de l'impression. Il n'a encore rien imprimé. Il n'a pas encore imprimé. Il a imprimé que... Non-seulement il a dit cela, mais il l'a imprimé.   Se faire imprimer, Mettre au jour quelque ouvrage. Mon travail est fini, je me fais imprimer.

IMPRIMER, s'emploie aussi figurément. Il imprime à tous ses ouvrages un cachet original. Cette cérémonie leur imprime un caractère sacré. Cette action imprime à sa mémoire une honte éternelle.   Il se dit particulièrement Des sentiments, des images, etc., qui font impression dans l'esprit, dans la mémoire, dans le coeur. Ce spectacle lui imprima une grande terreur. Il faut imprimer de bonne heure la crainte de Dieu, les sentiments de la vertu dans le coeur des jeunes gens. La présence du souverain imprime du respect. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Les images, les représentations des objets s'impriment dans l'imagination. Ce qu'on apprend lorsqu'on est jeune, s'imprime mieux dans l'esprit, dans la mémoire.

IMPRIMER, se dit aussi en parlant Du mouvement, de la vitesse, etc., qu'un corps communique à un autre corps. Le mouvement, la force, la vitesse qu'un corps imprime à un autre.   Il s'emploie quelquefois figurément, dans un sens analogue. Cette découverte imprimait aux idées une direction nouvelle.

IMPRIMER, signifie, en Peinture, Donner à une toile ou à un panneau la préparation nécessaire pour y peindre un tableau.  Il signifie aussi, parmi les Peintres en bâtiments, Enduire d'une ou de plusieurs couches de couleur des ouvrages de serrurerie, de menuiserie, etc.

IMPRIMÉ, ÉE. participe, Copie imprimée. Circulaire imprimée. Un livre imprimé en gros caractères.   Il se dit quelquefois substantivement, en parlant de Petites brochures ou de feuilles volantes. Il court un imprimé. Distribuer des imprimés.

L'Academie francaise. 1835.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»